J'aime mordre le dos des garçons.

Fantasmagorie du samedi.

07 septembre 2009

I never loved you

5211_120877834639_729294639_2271860_2370016_n
by fée-brile: Shakespeare & Co.

.

( I ONCE FELL IN LOVE WITH YOU JUST BECAUSE THE SKY...)


J'
écoute le 45 tours de Guillaume, enfin de Coming Soon, enfin bref je n'ai pas dormi et il fait encore nuit, et je me pose des questions. Il me manque quelque chose, que je comble par une écriture intempestive. Il me manque un truc. Oui mais quoi? Le bonheur? Ah, facile ça. Pourtant si on raye les options Amour du prochain, Foi, Volonté, Courage, ne reste que ce petit mot stupide qui coince et que je n'ai pas. Je ne suis effectivement pas heureuse, simplement vaguement portée par mon énergie ascendante et descendante au gré des évènements, ce qui revient à dire que je ne suis pas moi, pas vraiment. On dirait bien que je l'ai dans le cul, Johnny. Il est des mots qui, s'ils ne sont pas rattachés à l'essentiel, nous diluent malgré tout. Faut que je sorte de cette damned boring semi-hibernation qu'est la mienne. J'ai envie de poser mes fesses au Baron de Paris à Tokyo et de bouger mon bassin au Fabric. De voir Londres émerger du brouillard, de causer aux cactus dans un désert une bouteille de Johnnie Walker posée sur le ventre. De sentir des doigts bien vivants se refermer sur les miens. Qu'est-ce que j'attends? Je ne sais pas trop, je crois. Je reste indéfiniment sur la ligne de départ, guettant le coup de sifflet qui ne viendra jamais. Quand tu te lances, tu te lances seul. La vie nous accorde au moins cette difficile faveur. Tap tap tap, le xylophone me tape sur le crâne. "Lovers often leave marks, hidden to the eyes and to the touch". Ouuuh quelles jolies paroles que voilà, ça c'est profond, aussi profond que mon cul tiens. 6h33, c'est une très belle heure pour être grossier. Ne trouvez-vous pas? J'emmerde mes sentiments, j'emmerde tous les ex de la terre, je m'emmerde aussi jusqu'au cou. J'emmerde tant et si bien tout le monde que je finis par m'arracher un maigre sourire. Voire un fou rire. Voilà, c'est ça, toujours être souple du cerveau, autrement dit, avoir un pourcentage non-négligeable de folie: tant que le bateau ne chavire pas, tu peux faire croire que c'en est un. C'est un autre problème quand ta barque miteuse s'entiche d'un trou en plein milieu.  Le jour se lève. Je vais quitter Coming Soon et mes questions pour rejoindre CocoRosie et mes souvenirs... j'ai vécu ici, quand j'étais petite. Et j'y reviens quand je tombe en morceau. C'est chouette d'avoir une mère, n'y avez-vous jamais songé? Pouvoir dire "Maman, maman, ça ne va plus" après trois mois de silence. Si je n'avais pas ça, je n'aurais personne pour prendre soin de moi - et me donner des coups de pieds au cul. Personne pour m'aimer telle que je suis avec toutes mes facettes. Si j'étais mère, je ne confierai ma fille qu'à celui qui saura faire de même. Je ne sais pas si la vie me réserve ça comme cadeau de bienvenue. A vrai dire, on ne sait pas grand chose.


Au fait, c'est la rentrée
.


Coming Soon -Home From The Blues - LEXPRESS.fr/SESSION
envoyé par LEXPRESS. - Regardez d'autres vidéos de musique.

Posté par kirieh à 06:42 - Permalien [#]